2. Que faire, pourquoi déposer plainte...

Une main tendue en silence vaut mieux que tous les mots connus.

ABUS

ESCROQUERIES

sur internet

ARNAQUES

par téléphone

PIEGES

HARCELEMENT

lors de rencontres

écouter, guider, informer, accompagner...

info@neniu-assos.org - 0465.578491

2. Que faire ? Déposer plainte, pourquoi ?

D’une manière générale, il faut toujours déposer plainte quand on est victime. Et il n’y a pas de raison de faire une exception si le délit a été commis au moyen des nouvelles technologies. Si les victimes se taisent, jamais les autorités ne pourront se rendre compte qu'il y a un réel problème au niveau de l'information, de la législation et même au niveau humain. Ensuite et surtout, les victimes qui ont déposé plainte via les autorités judiciaires ont des droits.

  • le droit à l'aide juridique et à l'assistance judiciaire : En tant que victime vous avez le droit d'obtenir des informations juridiques et l'assistance d'un avocat. Face au coût financier élevé que cela peut engendrer, un système d'aide juridique de première ligne (un premier avis juridique gratuit) et d'aide juridique de deuxième ligne (l’assistance entièrement ou partiellement gratuite d'un avocat en fonction de vos revenus) a été mis en place. Si vos revenus sont trop élevés pour pouvoir disposer d’un avocat « pro deo », il est recommandé de vérifier si, dans le portefeuille d’assurances souscrites, vous avez un contrat de « protection juridique » séparé. Ce type de protection doit être perçu dans un sens très large et peut intervenir dans une multitude de situations de la vie privée telle que l’utilisation d’internet. Certaines compagnies proposent une protection étendue afin de pouvoir faire usage en toute sérénité des possibilités qu’offrent internet et les réseaux sociaux allant même jusqu’à offrir un service pour aider à supprimer les contenus préjudiciables et/ou illégaux qui portent atteinte à la réputation, une garantie recours civil “dommage online”, défense civile “droit d’auteur”, défense pénale et contrats généraux “online”. Ce type de produit, lancé vers 2013 connait un vif succès.
  • le droit d'obtenir des informations et d'en donner : En tant que victime vous avez le droit d'obtenir, aux moments opportuns, les informations nécessaires concernant par exemple les modalités pour bénéficier de l'assistance d'un avocat et/ou des renseignements sur les services spécialisés susceptibles de vous prêter assistance tels les services d'assistance aux victimes.
  • le droit à l'aide : En tant que victime, vous avez le droit de recevoir une aide psychosociale. Ainsi, les services d'aide aux victimes, par exemple, pourront vous conseiller et vous aider sur le plan psychosocial et juridique et de vous fournir un soutien pratique.
  • le droit à la réparation : En tant que victime, vous avez droit à la réparation du dommage que vous avez subi suite à l'infraction. Si vous souhaitez obtenir une réparation du dommage, il ne suffit pas de déposer plainte auprès de la police, vous devez aussi vous constituer partie civile ou intenter une action devant le tribunal civil.
  • le droit à un traitement respectueux et correct : En tant que victime, vous avez le droit d'être traité(e) correctement et avec respect par les autorités policières et judiciaires et ce du début à la fin de votre affaire.
  • le droit à la protection et au respect de votre vie privée

(1) source : Forum National pour une politique en faveur des victimes.

http://www.belgium.be/fr/justice/victime/plaintes_et_declarations/droits_de_base/droits_fondamentaux