6. Sécurise tes comptes

Une main tendue en silence vaut mieux que tous les mots connus.

ABUS

ESCROQUERIES

sur internet

ARNAQUES

par téléphone

PIEGES

HARCELEMENT

lors de rencontres

écouter, guider, informer, accompagner...

info@neniu-assos.org - 0465.578491

6. Sécurise tes comptes

Chaque fois que l’on crée un profil sur le site d’un réseau social, on tombe sur la rubrique "confidentialité". Elle est souvent très ennuyeuse et surtout difficile à comprendre. Beaucoup de gens la "zappent" tout simplement, sans vraiment s’intéresser aux paramètres de confidentialité.

Mais en fait, c'est une erreur ! Tu sais pourquoi ? Parce que si tu ne dis pas "non", tu dis "oui" ! En bref, si tu ne dis pas que tu ne veux pas que tes données soient communiquées, elles peuvent l'être, ce qui peut se révéler très ennuyeux ou gênant pour toi par après. Par exemple dans les paramètres de Facebook, si tu n'indiques pas que tes publications ne peuvent être vues que par tes amis, elles seront automatiquement publiques et vues par tout le monde.

La Commission vie privée belge et ses homologues européens demandent dès lors un système de "Privacy by default", c.-à-d. un système dans lequel la vie privée serait automatiquement protégée au maximum. Il ne faudrait donc plus soi-même déclarer que l'on ne veut pas que les données telles que nos photos, des informations sur nos centres d’intérêt (les "j’aime" sur Facebook !), notre liste d’amis, notre âge … soient communiqués à de parfaits inconnus.

Mais pour l'instant, ce n'est pas encore une réalité, en tout cas pas sur Facebook, Twitter et Netlog, où il faut explicitement mentionner qu'on ne veut pas que nos données soient communiquées et diffusées à tout va. Si tu ne règles pas les paramètres de confidentialité de ton profil, tu ne peux pas empêcher que des inconnus puissent voir tout ce que tu postes ou tout ce que tu fais sur les sites de réseaux sociaux. C’est ainsi que des gens que tu ne connais pas arrivent à en savoir beaucoup plus sur toi que ce que tu voudrais bien leur dire.